Votre panier est vide
0
0
0
s2sdefault

 

Jeu de position contre football de projection, le retour du débat….

Le constat ne réjouira pas tout le monde, mais la très large victoire de l’équipe des Pays-Bas contre les Allemands Samedi à Amsterdam (3-0) conforte  pour bon nombre d’observateurs une tendance forte du Mondial Russe.

En dépit d’un pourcentage de possession de balle plus important, les allemands encaissent un sévère 3-0.

D’un côté, une équipe d’Allemagne désireuse d’imposer son rythme en s’appuyant sur une possession de balle supérieure (voir photo), de l’autre des néerlandais privilégiant un jeu vertical et pragmatique. Comme il se doit, le résumé est très largement caricatural et ne reflète que très imparfaitement l’empilement et l’enchevêtrement des différentes séquences lors d’une rencontre de football. Du moins a-t-il le mérite de citer les deux options philosophico-tactiques majeures du moment. Pour ce qui est de samedi, les tenants du bloc bas et des contres-éclairs ont donc mis la tête sous l’eau aux partisans du jeu de position. 60 % de possession de balle, 21 tirs dont (seulement) 4 tirs cadrés, les hommes de la Mannschaft n’ont pourtant pas ménagé leur peine. Ceci pour signifier que les commentaires faisant part d’une « raclée subie par les hommes de Low » et autres amabilités dans le genre ont très mal traduit la qualité globale de la prestation allemande.

Ceci nous amène à deux remarques : 

L’une concerne la compétition à proprement parler et le match à venir de l’équipe de Fance : L’équipe que s’apprête à recevoir notre sélection nationale demain est une formation redoutable avec des certitudes techniques et  tactiques inabouties ce soir là contre les bataves mais parfaitement susceptibles de faire tomber une équipe championne du monde de son piédestal. Une formation parvenant à remonter le ballon aussi fréquemment dans les 30 mètres adverses mérite le respect et peut légitimement susciter la crainte. Ce à quoi, il convient de rajouter que la possession de balle allemande n’a pas été aussi stérile que ce que le score peut le laisser imaginer. Il s’agit plutôt ici d’incriminer le manque de justesse et de réussite dans le dernier geste puisque les coéquipiers de Neuer sont arrivés assez fréquemment à créer des décalages au cœur de la défense batave. Nul ne dit qu’ils feront preuve d’aussi peu d’efficacité demain au stade de France.

On peut aujourd’hui dire qu’une équipe de district ou de Ligue a souvent meilleur compte à aller à la cage adverse en trois passes plutôt qu’en vingt sans passer pour une brute épaisse.

La seconde a trait au jeu en général. Au jeu et aux répercussions pour les entraîneurs amateurs du football à 11 (même si la réflexion concerne également le football à effectif réduit). Pour ma part, je suis heureux de constater que le débat entre ceux qui entendent dicter leur loi par le jeu et ceux qui privilégient une approche disons plus projective puisse de nouveau avoir lieu. La main mise des clubs espagnols sur l’Europe et le succès de ces mêmes espagnols avec leur sélection nationale lors de la période 2008-2012 (2 euros remportés + 1 coupe monde en 2010) cumulé au triomphe de la Mannschaft lors de la coupe du monde 2014, avaient donné le sentiment qu’il n’existait aucune autre alternative que le jeu de possession et de position pour espérer remporter un titre, une compétition, un match. Au final, il me semble bien que tout le monde a peu à peu fini par réciter le même football au détriment de la diversité des styles et des approches. On peut aujourd’hui soutenir le jeu direct et profond dans une réunion d’entraîneur sans ressentir immédiatement le poids des reproches sur sa nuque. Ou bien prétendre qu’une équipe de district ou de Ligue a bien souvent meilleur compte à aller à la cage adverse en trois passes plutôt qu’en vingt sans passer pour une brute épaisse.

Pour autant, on peut aimer passionnément regarder jouer les équipes de Pep Guardiola et admirer le Barça, Liverpool, Naples, Chelsea tout en considérant ne pas disposer de toutes les armes pour les imiter. Au premier rang de celles-ci la compétence de l’entraîneur. À titre personnel, il m’est ainsi arrivé de privilégier un jeu direct tout simplement parce que je ne me sentais pas de taille pour imposer une autre « philosphie » avec les mêmes chances de succès. À cet égard, il me semble bien que la principale difficulté de l’entraîneur ne consiste pas à déterminer quel style de jeu il entend proposer à son équipe mais de bien évaluer le registre dans lequel sa formation pourra évoluer en tenant compte des joueurs, du temps disponible mais également de ses propres qualités de stratège et de pédagogue. Renoncer à un projet technique trop ambitieux pouvant aussi dans ce cas précis être assimilé à une forme de sagesse.

Quoiqu’il en soit, il me parait que la confrontation des idées et les oppositions de style servent le football et le spectacle autrement mieux que l’omniprésence d’un jeu superbe mais uniforme.  À la vue des caractéristiques de l’équipe de France et de celles de l’équipe d’Allemagne, le match d'aujourd'hui devrait certainement valoir le coup d’œil !

Olivier GOUTARD

Commentaires (2)

This comment was minimized by the moderator on the site

Bonjour Olivier, je suis totalement d'accord avec toi, il existe plusieurs manières de jouer et de gagner, beaucoup d'entraîneurs et tu le dis à la fin de l'article qu'il faut s'adapter surtout aux joueurs qu'on a sous la main, mais peut quand...

Bonjour Olivier, je suis totalement d'accord avec toi, il existe plusieurs manières de jouer et de gagner, beaucoup d'entraîneurs et tu le dis à la fin de l'article qu'il faut s'adapter surtout aux joueurs qu'on a sous la main, mais peut quand même t-on pas essayer de jouer à fond la possession même si on n'a pas les joueurs forcément pour ?

Lire la suite
This comment was minimized by the moderator on the site

Bonsoir Erwann,
Si, bien sûr que oui, on peut essayer de "jouer à fond la possession" même si on ne dispose pas de joueurs très doués techniquement. Je pense même que le jeu de position multiplie les possiblités de toucher le ballon et qu'il...

Bonsoir Erwann,
Si, bien sûr que oui, on peut essayer de "jouer à fond la possession" même si on ne dispose pas de joueurs très doués techniquement. Je pense même que le jeu de position multiplie les possiblités de toucher le ballon et qu'il favorise donc par essence la progression technique.La question centrale demeure le compte de plaisir qu'y trouvent les joueurs. Le plaisir de jouer, de s'entraîner, d'être inspirés, créatifs mais également de gagner. C'est le truc en fait...
Merci de ton commentaire.

Lire la suite
Aucun commentaire, pour le moment, pour cet article

Ajouter vos commentaires

  1. Pour poster un commentaire il faut vous inscrire ou vous connecter avec vos identifiants.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location
ETRE ABONNE A VESTIAIRES, C'EST :
- Une revue technique de 84 pages / 2 mois
- Un accès illimité à notre base d'exercices
- - 20 % sur les produits de la boutique
- Une invitation aux ateliers Vestiaires
- Une lettre d'info technique chaque lundi
06numeros sitevestiaires copie 12numeros sitevestiaires copie liberte sitevestiaires copie
Etre abonné à Vestiaires, c'est :
  • Une revue technique de 84 pages / 2 mois
  • Un accès illimité à notre base d'exercices
  • - 20 % sur la boutique toute l'année
  • Une invitation prioritaire aux ateliers
  • Une lettre d'info technique chaque lundi
vestiaires magazine abonnement 6 numéros 12numeros sitevestiaires copie liberte sitevestiaires copie
     

Bonjour,

Pensez à vous inscrire à
notre lettre d'info technique