Votre panier est vide
0
0
0
s2sdefault


A-t-on encore besoin des systèmes de jeu ?

Les systèmes de jeu valent pour repères et ne sont pas des carcans tactiques.
Comme l’atteste le match du Barça hier contre le PSV Eindhoven (4-0).

Selon les manuels, le système de jeu se définit par « la répartition géographique des joueurs sur le terrain». Définition traditionnellement complétée par le deuxième pilier de la rhétorique tactique : « Oui, mais ce qui compte c’est l’animation de jeu ». Toutefois, l’évolution du football fait qu’il devient parfois très difficile de cerner dans quel dispositif évoluent certaines formations ; ou du moins que les animations mises en place empruntent à deux systèmes à la fois. En atteste l’exemple du FC Barça hier contre le PSV Eindhoven (1er match des poules de Champion’s League le 18/09/2018).

 

 

Sur le papier, la composition se décline selon un 4-3-3 très classique. À savoir, une défense de zone à plat à 4, un milieu en triangle pointe basse, un avant-centre et deux attaquants de côté.

Bien sûr, on saisit immédiatement que L. Messi ne se cantonnera pas sur l’aile droite et repiquera dans l’axe dès que le jeu l’exigera mais, dans l’ensemble, la composition présentée correspond aux critères classiques du 4-3-3 à la sauce barcelonaise.

En 4-3-3 lors des phases défensives

De fait, dès l’entame du match on s’aperçoit que, défensivement, les hommes de Valverde mettent en place leur traditionnel pressing haut dès la perte de la balle en respectant le plus souvent possible cette organisation. Tout au plus peut-on remarquer que Rakitic et Coutinho n’hésitent pas à monter sur les arrières latéraux adverses dès la perte du ballon pour peu que Dembélé ou Messi soient trop éloignés pour exercer une pression immédiate dans cette zone du terrain.

À la perte du ballon, L.Messi étant trop loin de l’action pour couper la première passe du PSV Eindhoven, Rakitic monte immédiatement sur le porteur, Messi assure la couverture à l’intérieur tandis que Suarez se positionne de manière à interdire la passe de retour sur l’intérieur. On demeure cependant dans une organisation en 4-3-3.

Sur le versant offensif, on observe cependant deux animations bien différentes :

La première concerne la remontée de balle depuis une position basse. Dans ce cas de figure, le 4-3-3 s’avère toujours de mise notamment sur le côté gauche où Dembélé demande le long de la ligne à la manière d’un ailier gauche pur jus.

Du 4-3-3 au 4-4-2 losange lors des phases offensives

En revanche, dès que les barcelonais passent la ligne du milieu de terrain et que les conditions de la conservation de balle sont assurées, Dembélé rentre à l’intérieur pour se positionner comme un véritable deuxième attaquant axial. La largeur étant alors assurée par Jordi Alba à gauche et S.Roberto à droite dans la grande majorité des cas. Autrement dit, les barcelonais évoluent alors selon une organisation ressemblant à s’y méprendre à  un 4-4-2 losange puisque Messi, Coutinho et Rakitic se trouvent au cœur du jeu en soutien des 2 attaquants.

 

Sur les phases offensives d’attaques placées, Dembélé évolue aux côtés de Suarez. La largeur est assurée par les arrières latéraux tandis que Coutinho, Rakitic et Messi rentrent dans l’axe. Les catalans se retrouvent alors dans une configuration de 4-4-2 losange ou 4-1-3-2 lorsque les 3 derniers nommés évoluent sur la même ligne.

Plasticité des animations de jeu à l’intérieur de systèmes changeants dans le cours même de l’action…

En fait, comme le match de Barcelone hier le démontre, il apparait que les évolutions tactiques majeures de ces dernières années ne se résument plus vraiment dans la mise en place d’un système rigide et codifié mais se traduisent plutôt dans l’aptitude collective à pouvoir passer d’une organisation à une autre en fonction d’une situation donnée. Dans les faits, les lignes se déforment, s’entrecroisent, les joueurs d’axe plongent sur les côtés tandis que les joueurs de côté n’hésitent plus à se démarquer à l’intérieur du jeu (cf les arrières latéraux de Manchester City). À cet égard, il semblerait bien que la « plasticité » des animations de jeu à l’intérieur de systèmes changeants dans le cours même de l’action constitue un enjeu tactique majeur et qu’à ce titre opter pour une organisation spécifique ne signifie pas pour autant faire l’impasse sur les caractéristiques de jeu des autres.

Olivier GOUTARD
Coordinateur de la rédaction

 

Commentaires (4)

  1. Michel Brahmi

je partage totalement l'article d'olivier Goutard .
J'y rajouterai juste un aspect supplémentaire . C'est que le système de jeu prévu et le positionnement plus ou moins théorique des joueurs est aussi impacté par l'adversaire , le fait que l'on...

je partage totalement l'article d'olivier Goutard .
J'y rajouterai juste un aspect supplémentaire . C'est que le système de jeu prévu et le positionnement plus ou moins théorique des joueurs est aussi impacté par l'adversaire , le fait que l'on domine ou subit le match . On voit cela très bien lorsque l'on prend les positions moyennes des joueurs lors d'un match .
Dans les 2 situations ci-après France Belgique et France Croatie on voit que la structure est plus ou moins respecter en fonction de l'opposition . Particulièrement celle les 3 joueurs du milieu de terrain .
Sportivement

Lire la suite
  Pièces jointes
 
  1. olivier goutard    Michel Brahmi

Un grand merci pour cet ajout de document particulièrement éclairant. Par ailleurs, je vais dans votre sens : le coach peut prévoir toutes les animations offensives du monde, celles-ci seront mises à mal dès lors que son équipe subit le match. Le...

Un grand merci pour cet ajout de document particulièrement éclairant. Par ailleurs, je vais dans votre sens : le coach peut prévoir toutes les animations offensives du monde, celles-ci seront mises à mal dès lors que son équipe subit le match. Le football est un tout et toutes les phases de jeu découlent les unes des autres. Meric encore Michel pour votre commentaire.

Lire la suite
  Pièces jointes
 
  1. COUALLIER Richard

Bonjour et merci pour cet article captivant qui rappelle bien que le football est un sport intelligent.
A nous , en tant qu’éducateurs de développer la plasticité cérébrale des joueurs dès le plus jeune age, pour leur donner les moyens d’être les...

Bonjour et merci pour cet article captivant qui rappelle bien que le football est un sport intelligent.
A nous , en tant qu’éducateurs de développer la plasticité cérébrale des joueurs dès le plus jeune age, pour leur donner les moyens d’être les vrais acteurs de leur jeu.
Sportivement

Lire la suite
  Pièces jointes
 
  1. olivier goutard    COUALLIER Richard

Ou comment la plasticité cérébrale rejoint la plasticité des animations et des dispositifs.
Pour le reste, il me semble en effet que l'on commence à devenir un coach à peu près acceptable dès lors que l'on accepte l'idée que nous ne sommes que...

Ou comment la plasticité cérébrale rejoint la plasticité des animations et des dispositifs.
Pour le reste, il me semble en effet que l'on commence à devenir un coach à peu près acceptable dès lors que l'on accepte l'idée que nous ne sommes que des intermédiaires entre le jeu et les joueurs (les acteurs du jeu comme vous le dites très justement).
Des intermédiaires et certainement pas les ingénieurs ou les maîtres d'oeuvre...
Merci d'avoir enrichi cet article avec vos remarques.

Lire la suite
  Pièces jointes
 
Aucun commentaire, pour le moment, pour cet article

Ajouter vos commentaires

Pour poster un commentaire il faut vous inscrire ou vous connecter avec vos identifiants.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location
ETRE ABONNE A VESTIAIRES, C'EST :
- Une revue technique de 84 pages / 2 mois
- Un accès illimité à notre base d'exercices
- - 20 % sur les produits de la boutique
- Une invitation aux ateliers Vestiaires
- Une lettre d'info technique chaque lundi
06numeros sitevestiaires copie 12numeros sitevestiaires copie liberte sitevestiaires copie
Etre abonné à Vestiaires, c'est :
  • Une revue technique de 84 pages / 2 mois
  • Un accès illimité à notre base d'exercices
  • - 20 % sur la boutique toute l'année
  • Une invitation prioritaire aux ateliers
  • Une lettre d'info technique chaque lundi
vestiaires magazine abonnement 6 numéros 12numeros sitevestiaires copie liberte sitevestiaires copie
     

Bonjour,

Pensez à vous inscrire à
notre lettre d'info technique