Votre panier est vide
0
0
0
s2sdefault


Qu’est-ce que jouer en « zone » ?

De retour sur le Blog Vestiaires, la semaine du coach ! Une nouvelle aventure au travers d’une nouvelle thématique nous attend. Cette semaine sera consacrée à la défense en zone. Aussi et pour vous permettre de vous organiser, notez bien que le match de ce week-end est avancé au samedi. Nous serons donc au repos dimanche et pourrons vaquer à d’autres occupations ! 

2017.S46.1 ZONEAvant de se plonger dans le sujet de la semaine, la défense en zone, il convient d’expliquer le choix de ce thème. Il me semblait important de mettre en exergue cette animation défensive. En effet, elle a pris de plus en plus de place dans les formations fédérales avec de nombreuses règles d’action qui correspondent à ses principes élémentaires. « Se replacer sur l’axe ballon-but », « Couvrir et fermer les angles de passes »… demeurent des applications de principes qui régissent la zone.

Ces principes sont hiérarchisés et peuvent se décliner « à la manière » du coach. Ici aussi, les interprétations varient d’une personne à l’autre et se concrétisent de manières proches mais différentes. L’espace, le(s) partenaire(s) et le(s) adversaire(s), dans cet ordre, correspondent aux 3 éléments que doivent prendre en considération les joueurs pour agir en synergie. Renier ces principes ou inverser leur ordre peuvent être synonymes d’une grande déconvenue ! Dès lors, décryptons.

2017.S46 1 ZONE critère 1 sur 3

Par rapport à l’espace, la zone veut que nous défendions des espaces plutôt que des adversaires. Ces espaces sont déterminés par le ballon et la cage à défendre (schéma 1) : l’axe ballon-but. « Être en barrage », c’est à dire « se situer entre le ballon et le porteur de balle adverse » est le premier principe à mettre en œuvre.

Situés entre le ballon et la cage, les joueurs doivent ensuite s’organiser les uns par rapport aux autres pour empêcher l’accès à la profondeur. Le(s) partenaire(s) devien(nen)t ainsi le deuxième principe qui entre en jeu et commande les actions des joueurs (schéma 2). En découlent les notions de cadrage et de couverture !

2017.S46 1 ZONE critère 2 sur 32017.S46 1 ZONE critère 3 sur 3

L’espace, le(s) partenaire(s)… Un troisième élément devient important : l'(es) adversaire(s). Bien que placés entre le ballon et le but en fonction du(es) partenaire(s) situé(s) plus haut, les joueurs doivent conserver leur adversaire direct dans leur champ visuel (schéma 3). Ce troisième principe leur permettra de cadrer cet adversaire s’il reçoit le ballon et rester en barrage vis à vis de lui.

Hiérarchiser ces principes favorise l’efficacité de l’animation défensive. Mais pas que ! Animée par des principes communs, l’équipe agit en synergie : les actions des joueurs sont à la fois coordonnées et complémentaires. Les joueurs sont alors en interaction. Ceci est vrai pour s’opposer à la progression, préserver son équilibrer, protéger son but ou récupérer la balle. Au delà des temps de jeu, cette animation est également applicable aux coups de pied arrêtés défensifs. Certains parlent alors de zone totale ou intégrale.

 

Vestiaires #17Pour aller encore plus loin, nous commencerons et finirons la semaine avec Christian GOURCUFF. En 2010, dans Vestiaires numéro 17, il nous donnait une interview riche en enseignements sur la défense en zone. Morceaux choisis. 

On peut d'abord donner cette première définition : la défense de zone est l'expression sur le terrain d'une volonté collective, d'une entraide, d'une solidarité entre les joueurs, pour lesquels le ballon est le principal référent, et ce par opposition à "l'individuel" où c'est l'adversaire qui est le premier paramètre pris en compte. Jouer en zone résulte d'une stratégie collective prédéfinie. Son principe était encore assez flou dans les années 70. Puis on a assisté à une lente évolution, dictée par un souci d'efficacité, d'amélioration de la coordination entre les différentes actions des joueurs. Une volonté est née de défendre l'idée qu'on est plus fort à plusieurs que chacun avec ses qualités. Cette évolution du jeu a conduit dans les années 2000 à une quasi-généralisation de la zone, même si peu d'équipes l'utilisent de façon "intégrale".

2017.S46.1 GOURCUFFLe plus souvent, on est dans du marquage dans la zone. A partir d'une mise en place, on laisse une certaine initiative aux joueurs, le cadrage et les couvertures se faisant de façon induite. Pour en revenir à la zone telle que je l'entends, à savoir "intégrale", c'est une erreur de dire que chaque joueur a la responsabilité d'une zone qui lui est attribuée. En réalité, sa responsabilité est globale. Certes, chacun gère une zone d’intervention située devant lui, mais ça ne s'arrête pas là. Pourquoi ? Parce que même à 50 mètres du ballon, il y aura toujours des courses de couverture à effectuer. L'investissement du joueur dans le jeu est constant. Il a toujours quelque chose à faire, même s'il n'intervient pas directement sur le porteur. Ainsi, la zone impose d'être concerné en permanence par la récupération du ballon, sa position, et celle de ses partenaires. Il y a une volonté de contrôler les espaces, pas forcément de les raccourcir. Et pour cause, le joueur doit trouver la bonne distance entre une possibilité d'intervention et la libération d'un espace qui en résulterait, souvent derrière lui...

Autant dire que je balaye catégoriquement l'affirmation selon laquelle la zone serait l'absence même de responsabilité individuelle. Pour moi, c'est l'inverse. À partir du moment où tout le monde participe directement ou indirectement à la récupération du ballon, il y a une responsabilisation plus importante de chacun ! Et un profil de joueurs plus tourné vers l'intelligence, la solidarité, la concentration, le placement, la lecture du jeu, que la force dans les duels. Dans la notion de cadrage par exemple, le joueur intervient de façon à ce que le ballon puisse être récupéré par ses partenaires alors que dans un marquage individuel, on est exclusivement dans un rapport de force.

Bien sûr, celui-ci existe quoi qu'il arrive, notamment sur le coup de pied arrêté qui n'est pas une phase dynamique. Sur corner par exemple, jouer en zone ou en individuel ne change pas fondamentalement la donne : l'objectif est de se déplacer pendant le temps de trajectoire pour être à l'impact du ballon avant son adversaire. Ces phases de jeu, les joueurs préfèrent généralement les appréhender avec du marquage individuel. Ce qui me gêne, c'est qu'on est tributaire à ce moment-là du nombre d'adversaires qui viennent aux abords de la surface (…).

Deux présentations proches mais différentes ! Maintenant, je vous laisse la main pour enrichir le débat par vos commentaires dans le module ci-dessous ou sur nos réseaux sociaux. Pour les autres, à demain midi, pour un second article sur le sujet. 

Signature articlesAuteur : Pierre SAGE
L’expert Blog Vestiaires, la semaine du coach
Twitter : @Pierre__Sage

Commentaires (6)

This comment was minimized by the moderator on the site

Menotti disait : "la défense individuelle c est quand vous dressez votre chien à courir après le voleur ;quand le voleur arrive il le fait fuir et le poursuit ce qui permet à un autre voleur de cambrioler alors que la défense de zone c 'est quand...

Menotti disait : "la défense individuelle c est quand vous dressez votre chien à courir après le voleur ;quand le voleur arrive il le fait fuir et le poursuit ce qui permet à un autre voleur de cambrioler alors que la défense de zone c 'est quand le chien est dressé pour faire fuir le voleur...lorsque le voleur fuit il revient pour garder la maison" (vous retrouverez la citation exacte dans l excellent livre "comment regarder un match de football?")

Lire la suite
This comment was minimized by the moderator on the site

bonjour je suis d'accord avec vous, car quand je forme un groupe ils doivent savoir 4 principes 1 - la balle 2 - le collègue 3 - l'espace 4 - l'adversaire, mais entre 3 ° et 4 ° les principes changent, ça dépend à ce moment là zone est l'adversaire

This comment was minimized by the moderator on the site

Thème très intéressant et qui permet de rappeler à certains coachs assez novices où qui n'ont pas pu évoluer à un haut niveau régional voir semi professionnels de pouvoir mieux expliquer à leurs joueurs les fondamentaux de la zone

This comment was minimized by the moderator on the site

Oui, et je vous suis extrêmement reconnaissant du contenu riche que vous apportez à mes faibles connaissances.

This comment was minimized by the moderator on the site

L'illustre Johan Cruyff disait : «Quand vous jouez un match, il est satistiquement prouvé que les joueurs n'ont la balle que trois minutes en moyenne. Le plus important, c'est donc ce que vous faites pendant ces 87 minutes où vous n'avez pas la...

L'illustre Johan Cruyff disait : «Quand vous jouez un match, il est satistiquement prouvé que les joueurs n'ont la balle que trois minutes en moyenne. Le plus important, c'est donc ce que vous faites pendant ces 87 minutes où vous n'avez pas la balle. C'est ce qui fait que vous êtes un bon joueur ou non.» Ces 87 minutes sont à diviser en 2 versants. Lorsque votre équipe à la balle (démarquages, fausses-pistes, libération des espaces, permutations, dédoublements, ...) mais également lorsque votre équipe n'a pas le ballon. La défense en zone a mon sens permet de répondre en partie à cette problématique des 87 minutes sans ballons et d'être concerné quasiment 100% du temps. Cette maîtrise collective de déplacements et de jeu sans ballon en opposition est la fondation du jeu de l'équipe. Par conséquent, l'ouverture du débat pour de prochains échanges et réflexion sera la gestion des transitions (offensives comme défensives).
Pour se recentrer sur le sujet, comme le souligne C.Gourcuff, cela nécessite des joueurs intelligents, solidaires et concentrés. Hors bien souvent les joueurs de classe mondial reconnue (donc ayant passé les étapes de formation durant lesquelles le monde professionnel formate ... mais ceci est un autre débat), font preuve d'absences sur le terrain et ne sont que peu formatés. De nombreux coups de génie, des fulgurances. Mais qui défensivement peu fragiliser l'équipe. A l'instar de L.Favre l'ayant remarqué au sujet de M.Balotelli, combien d'entraîneur sont tributaires offensivement du génie d'1 ou 2 de ces joueurs qu'ils doivent gérer pour la phase défensive par le travail collectif ? Comment construire la défense en zone avec ces éléments ?

Lire la suite
This comment was minimized by the moderator on the site

Je pense que dans les surface de réparation où les espaces son réduit c est mieux marquage individuelle...mais son mon avis, SARRI ou Naples pour exemple il fait défendre toujours par rapport ou ballon et pas à l adversaire

Aucun commentaire, pour le moment, pour cet article

Ajouter vos commentaires

  1. Pour poster un commentaire il faut vous inscrire ou vous connecter avec vos identifiants.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location
ETRE ABONNE A VESTIAIRES, C'EST :
- Une revue technique de 84 pages / 2 mois
- Un accès illimité à notre base d'exercices
- - 20 % sur les produits de la boutique
- Une invitation aux ateliers Vestiaires
- Newsletter hebdomadaire en lien avec le BLOG
06numeros sitevestiaires copie 12numeros sitevestiaires copie
Etre abonné à Vestiaires, c'est :
  • Une revue technique de 84 pages / 2 mois
  • Un accès illimité à notre base d'exercices
  • - 20 % sur la boutique toute l'année
  • Une invitation prioritaire aux ateliers
  • Une lettre d'info technique chaque lundi
vestiaires magazine abonnement 6 numéros 12numeros sitevestiaires copie liberte sitevestiaires copie
     

Bonjour,

Pensez à vous inscrire à
notre lettre d'info technique