Votre panier est vide
0
0
0
s2sdefault


COMMENCER LA SÉANCE PAR LE JEU, POUR APPRENDRE PLUS VITE ET MIEUX

2017.S48.1 IntroNouvelle aventure sur le Blog Vestiaires, la semaine du coach. Cette semaine sera consacrée aux plus jeunes car nous nous attacherons à répondre à une problématique en lien avec l’école de foot : Peut-on jouer au football sans un minimum de qualités techniques ? Cette limite du « pouvoir jouer » est souvent la barrière posée, d’entrée de jeu, par les antis méthode globale. Pour ceux-ci, il est inconcevable de jouer au football sans maitriser un minimum le ballon. Cette limite est infondée pour les « parties de foot improvisées sur le bitume » chères au groupe IAM. Le football libre, sauvage que nous avons tous pratiqué ne comportait aucun prérequis, de quel ordre que ce soit ! On jouait donc au football, même sans qualités techniques, même sans la capacité à réaliser efficacement ce que nous avions décidé… Est-ce la même chose dans le cadre structuré du club où la pratique devient de plus en plus normée et exigeante ?

 

2017.S48.1 ClubAu niveau des clubs de football amateurs, la sélection des joueurs de l’école de football n’est pas monnaie courante. La pratique est même organisée pour que chaque joueur évolue à son niveau… ou, en tout cas, au niveau de l’équipe dans laquelle il joue. Dans le même ordre d’idée, les éducateurs s’attachent à composer des groupes de niveau pour organiser leurs séances d’entrainement. Il existe donc bien un accès pour tous à la pratique que ce soit en séance ou en match : joueur « technique » ou pas ! Le sujet se ressert donc sur la performance : Peut-on être performant sans un minimum de qualités techniques ? Considérant que la performance n’est ni totalement innée, ni totalement figée, il devient difficile de poser une temporalité à cette question. En résumé, nous pouvons devenir performants et notamment, par l’entrainement, chantier ouvert par la DTN il y a quelques années.

2017.S48.1 LAFLEURIELEn 2012 dans Vestiaires 35, Pascal LAFLEURIEL, CTR à la ligue du centre nous faisait part du « chantier » ouvert par la DTN. Il introduisait d’ailleurs son article par « la réciproque » de la manière dont nous traitons « le théorème », aujourd’hui : le joueur « technique » est-il performant dans le jeu ?

couv site n35

Vestiaires #35

Je ne suis sûrement pas le seul à m’être régulièrement posé la question suivante : pourquoi un joueur bien coordonné et doué dans la maîtrise gestuelle n’est-il pas efficace - ou meilleur – en compétition ? Par le passé, combien de fois ai-je vu des garçons talentueux balle au pied mais néanmoins peu inspirés au moment de faire les choix et, par ailleurs, limités dans la lecture du jeu ? Pourquoi un joueur centre fort devant le but alors qu’il doit privilégier la solution en retrait ? Comment explique-t-on que certains dribblent alors qu’une passe au partenaire s’impose ? Etc… C’est ce type de questions qui a dernièrement amené la DTN à revoir un tant soit peu sa copie en termes de méthode d’apprentissage du jeu.

La réponse apportée a vocation à relier les éléments… La manière de les organiser demeure, comme nous l’avons déjà vu ensemble, une histoire d’approche et de convictions. La Direction Technique Nationale, dans sa révision des méthodes d’apprentissage, a resitué la place du jeu par rapport au geste technique. L’action motrice est dorénavant considérée comme un moyen de réaliser une intention tactique pour répondre au problème de jeu posé par l’adversaire ! Et non plus, la clef d’entrée au jeu. Pascal LAFLEURIEL s’explique :

Mettons-nous la charrue avant les boeufs ? L’enfant doit-il d’abord apprendre le geste de manière analytique pour le mettre en pratique au sein d’une action globale ? Cette méthode "traditionnelle" a fait ses preuves, certes, mais il était de notre devoir de nous interroger dans un souci d’avancer et d’évoluer. Concrètement, qu’est ce que ce "nouveau plan de séance" va changer ? Il s’agit d’aborder l’apprentissage du geste au travers et à partir d’une action de jeu globale, ludique, puis de le travailler de façon plus dépouillée, analytique ou placée, en se passant des adversaires. En agissant ainsi, vous allez, lors de la partie technique, donner du sens à la répétition du geste. Et pour cause, l’enfant sait pourquoi il travaille.
Il resitue son geste dans l’action de jeu concernée pour laquelle il connaît déjà les contraintes d’espace et de temps. En d’autres termes, cette nouvelle organisation de séance va lui permettre d’apprendre plus vite et mieux : "Je sais à quoi ça me sert et je sais pourquoi je fais cet exercice technique". Il me semble que l’enfant acquiert plus rapidement le mouvement et saura davantage le mettre au service du jeu si l’éducateur a organisé l’apprentissage de ce dernier en le présentant d’abord de manière ludique, dans la globalité d’une action de jeu.

Sa conclusion est sans équivoque :

Si la coordination générale et spécifique (avec ballon) d’un joueur en U8-U9 reste encore assez approximative, bien qu’elle se construise (il y aura donc forcément du déchet dans son jeu), nous sommes en mesure cependant de mettre l’accent sur les intentions de jeu qui découlent des principes et règles d’actions de ce sport (se replacer après la perte du ballon, demander le ballon vers l’avant, etc...). Dès lors, le fait d’installer à cet âge (U8 -U9) les bases en matière d’attitudes et de comportements dictés par le jeu (vers une lecture du jeu), donc au travers du jeu, optimisera les acquisitions techniques dans la période phare qui va des U10 aux U13.

C78Pascal LAFLEURIEL nous démontre ici que nous pouvons en effet jouer au football au plus jeune âge sans un bon niveau de réalisation et que celui sera développé par la suite. Malgré tout, le virage méthodologique pris par la DTN pose aujourd’hui un nouveau problème évoqué par Hubert FOURNIER dans Vestiaires 78 :

Vestiaires #78

 

 

Ce que je souhaite, c’est qu’on remette l’accent, dans nos clubs, sur un travail technique de type analytique. Pourquoi ? Parce qu’on constate des manques dans l’élite sur le plan individuel. Il y a quelques années en arrière, on était axé uniquement sur le joueur, puis totalement sur le jeu, la méthode globale, mais là encore de manière excessive à mon sens. Aujourd’hui, il convient de retrouver un juste équilibre entre les deux : développer la technique individuelle au service du jeu. Sans ça, on aura des garçons qui afficheront des manques au niveau de l’exécution de certains gestes techniques, qui pèseront sur la qualité du projet de jeu.

Le problème apparaitrait donc après l’école de football… A demain pour continuer notre aventure !

 

Pierre Sage - Expert Blog Vestiaires, la semaine du coachAuteur : Pierre SAGE
L’expert Blog Vestiaires, la semaine du coach
Twitter : @Pierre__Sage

 

 

 

 

Commentaires (1)

  1. Guy-Blaise NGAMAMBA

bonjour,
je voudrais comprendre la suite.

  Pièces jointes
 
Aucun commentaire, pour le moment, pour cet article

Ajouter vos commentaires

Pour poster un commentaire il faut vous inscrire ou vous connecter avec vos identifiants.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location
ETRE ABONNE A VESTIAIRES, C'EST :
- Une revue technique de 84 pages / 2 mois
- Un accès illimité à notre base d'exercices
- - 20 % sur les produits de la boutique
- Une invitation aux ateliers Vestiaires
- Une lettre d'info technique chaque lundi
06numeros sitevestiaires copie 12numeros sitevestiaires copie liberte sitevestiaires copie
Etre abonné à Vestiaires, c'est :
  • Une revue technique de 84 pages / 2 mois
  • Un accès illimité à notre base d'exercices
  • - 20 % sur la boutique toute l'année
  • Une invitation prioritaire aux ateliers
  • Une lettre d'info technique chaque lundi
vestiaires magazine abonnement 6 numéros 12numeros sitevestiaires copie liberte sitevestiaires copie
     

Bonjour,

Pensez à vous inscrire à
notre lettre d'info technique