Votre panier est vide
0
0
0
s2sdefault

N6868

 

 

 

En Afrique, en dehors des aspects humains et culturels, qu'est-ce qui vous attire le plus dans ce football ?
Je vais vous dire, lors du dernier match de qualification pour le Mondial 2018 face à l'Ethiopie (victoire du Congo 2-1, le 17 novembre, ndlr), il y a un jeune attaquant de 18 ans, Durel Avounou, recruté par Caen récemment, que j'ai titularisé alors qu'il n'avait jamais disputé le moindre match de championnat ! Je l'ai déniché dans une petite Académie, la Djiri, à 30 kilomètres de Brazzaville. Alors pourquoi ce continent me passionne ? Parce que ce genre de chose y est encore possible.

2018.S10.4 LE ROYÀ condition de prendre le temps d'aller à la pêche aux talents…
Bien sûr ! C'est la raison pour laquelle je me bats pour que les entraîneurs européens qui prennent une sélection en Afrique, vivent sur place. Lorsque j'étais sélectionneur du Cameroun ou du Ghana, je n'ai jamais suivi Eto'o à Barcelone, ni Essien à Chelsea. Qu'est-ce que cela m'aurait apporté ? Ils étaient dans des clubs de très haut niveau avec des entraîneurs de très haut niveau ! En revanche, je considérais que mon boulot était de former des entraîneurs sur place, et d'aller en pleine brousse découvrir des joueurs.

Comment vous y preniez-vous ?
En 1985, j'ai créé une équipe nationale locale, au Cameroun. C'était avant que le CHAN existe (Coupe d'Afrique des Nations ouverte seulement aux joueurs locaux, ndlr). On lançait des défis à des sélections provinciales. Cela me permettait de faire travailler les conseillers techniques régionaux, tout en débusquant des perles rares. L'équipe quart de finaliste du Mondial 90 (défaite 3-2 contre l'Angleterre après prolongations, ndlr) était constituée pour moitié de joueurs découverts au hasard de ces matchs !

2018.S10.4 LE ROY 2Quelles sont les caractéristiques du footballeur africain ?
C'est un joueur à qui il ne faut pas raconter d'histoires, et à qui il ne faut pas non plus faire de cadeau dans le travail. À chaque fois, j'annonce d'entrée qu'il y a 2 obligations auxquelles on ne peut pas déroger parce que le football, qui arrive après, en dépend : la qualité athlétique et la discipline. Si on n'est pas prêt physiquement ou qu'un joueur arrive sur la séance avec ne serait-ce qu'une minute de retard, c'est cuit (sic).

Justement, on dit souvent que le footballeur africain manque de rigueur, de discipline…
C'est le contraire ! Et je vais vous dire pourquoi : il a une vraie conscience du football facteur de progression sociale. Il sait que c'est pour lui une chance inouïe de vivre de sa passion. Il est l'espoir de toute une famille. Celui qui, peut-être, va changer la vie des siens. Alors croyez-moi, les joueurs africains sont probablement les plus disciplinés au monde !

Quand on évoque la discipline, on parle aussi et surtout d'un point de vue tactique. N'accusent-ils pas un retard dans ce domaine lorsqu'ils débarquent en Europe sans avoir connu parfois de structure de haut niveau digne de ce nom ?
C'est un faux problème car ils comprennent très vite. Ils sont habitués dès le plus jeune âge à s'adapter à leur environnement, parfois difficile. Sur le terrain, c'est pareil. Le problème réside plutôt dans le fait que depuis tout jeune, ils ne cessent de passer d'une tâche à une autre dans la journée pour se débrouiller, pour manger parfois. Alors ce qui leur manque le plus en réalité, c'est une capacité de concentration sur la durée. Et cela se ressent en match.

Comment expliquer votre longévité et votre réussite en Afrique ?
Un, je pense qu'il faut être complètement authentique. Vraiment. Ne jamais être dans l'artifice. En Afrique encore plus qu'ailleurs. Et deux, si vous arrivez sur ce continent avec aucune culture géopolitique, aucune connaissance de l'histoire du pays, si vous arrivez juste pour vous asseoir sur un banc de touche, faire vos séances et essayer de gagner des matchs, alors vous passez à côté de tout. Et cela ne durera pas longtemps…

2018.S10.4 LE ROY 3C'est important pour les gens ?
Oui, y compris pour les joueurs qui ont besoin de sentir qu'on est concerné par leur pays. Lorsque je suis arrivé au Cameroun la première fois (en 1985, ndlr), l'une de mes filles était en primaire, l'autre en 4ème, et elles ont fait toute leur scolarité sur place, jusqu'au Bac, avant de rentrer en France à l'université. Nous avons eu une vie familiale d'intégration complète, avec des amis de toutes origines, de toutes couleurs et de toutes confessions. C'est ça le secret si je puis dire, en plus des compétences footballistiques bien évidemment.

L'intégration. Seul le regard des autres me fait prendre conscience parfois que je suis la seule tache blanche parmi trente blacks (sic). Parce que moi, j'ai complètement dépassé ça.

Qu'est-ce qui vous a le plus étonné, à vos débuts, dans la vie de groupe d'une équipe africaine ?
La notion de famille. Elle y est beaucoup plus forte qu'ailleurs. Lorsque les joueurs se regroupent en sélection, le bonheur fraternel qu'ils éprouvent à être ensemble est incroyable. Il faut voir ça ! C'est sociologique. J'ai toujours été impressionné aussi par la rapidité avec laquelle les jeunes étaient intégrés.

La dimension managériale, pour le coach, est-elle différente avec le joueur africain, d'avec le joueur français ?
Non. Les ressorts sont les mêmes. Comme partout ailleurs, il y a une posture à avoir, des erreurs à éviter…  

Retrouvez l’intégralité de cet entretien dans Vestiaires 68, disponible ici.

0 PUB BLOG

Aussi, Claude LE ROY et son adjoint, Sébastien MIGNÉ, ont accepté de partager en exclusivité le contenu des quatre semaines de la CAN 2015 (préparation et compétition) qu’ils ont vécues à la tête de la sélection du Congo.

2018.S10.4 PUB GUIDE CONGO

Nous vous donnons rendez-vous demain pour finir cette belle semaine sur les entraineurs français à l’étranger et là aussi, nous nous appuierons sur un technicien fidèle, puisque nous partirons à la rencontre d’Arsène WENGER, le coach des Gunners d’Arsenal qui vient de battre le record de longévité à la tête d’une équipe de Premier League...

 

Pierre Sage - Expert Blog Vestiaires, la semaine du coachAuteur : Pierre SAGE
L’expert Blog Vestiaires, la semaine du coach
Twitter : @Pierre__Sage

 

Commentaires (0)

Aucun commentaire, pour le moment, pour cet article

Ajouter vos commentaires

  1. Pour poster un commentaire il faut vous inscrire ou vous connecter avec vos identifiants.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location
ETRE ABONNE A VESTIAIRES, C'EST :
- Une revue technique de 84 pages / 2 mois
- Un accès illimité à notre base d'exercices
- - 20 % sur les produits de la boutique
- Une invitation aux ateliers Vestiaires
- Newsletter hebdomadaire en lien avec le BLOG
06numeros sitevestiaires copie 12numeros sitevestiaires copie
Etre abonné à Vestiaires, c'est :
  • Une revue technique de 84 pages / 2 mois
  • Un accès illimité à notre base d'exercices
  • - 20 % sur la boutique toute l'année
  • Une invitation prioritaire aux ateliers
  • Une lettre d'info technique chaque lundi
vestiaires magazine abonnement 6 numéros 12numeros sitevestiaires copie liberte sitevestiaires copie
     

Derniers articles du même tag

Bonjour,

Pensez à vous inscrire
pour recevoir notre newsletter