Transitions DEF- OFF / Récup puis « 2×1 » + 1 défenseur en poursuite

Sur le blog aujourd’hui, un grand classique des séances et un jeu bien connu de tous : « la rivière ». Ci-contre, une des nombreuses variantes envisageables où le joueur venant de perdre le ballon doit faire le tour d’une coupelle avant de revenir défendre. Une curiosité voire même une hérésie par rapport à la logique du jeu ? Oui sans doute, mais des contre-arguments peuvent aussi être avancés. Plaidoyer ci-joint.

Le schéma a été réalisé avec le logiciel exercices-de-foot.com.

Jeu de la rivière + transitions def-off en « 2 contre 1 »

Organisation – Règles – Consignes :
Un espace de jeu de 30 x 15 m divisé en 3 zones (12-6-12 m de profondeur – à adapter). 4 mini-buts sur les lignes du fond.
Les bleus organisés par paires doivent s’échanger le ballon d’un carré de jeu à l’autre (1 ou 2 touches de balles max et 3 passes maximum au sein de la même paire avant de transmettre aux partenaires dans l’autre carré de jeu). 1 aller-retour = 1 pt.
La paire de défenseurs dans la zone médiane cherche à intercepter. « À la récup’ », ils attaquent les deux mini-buts face à eux (jeu libre).
L’attaquant dont la passe sort de l’aire de jeu ou est interceptée doit aller faire le tour de la coupelle la plus proche en zone médiane avant de revenir défendre (voir schéma)
Donc 2 jaunes contre 1 défenseur bleu resté en retrait + 1 autre défenseur en poursuite.

Le coach à la source décide du rythme des séquences en injectant les ballons.

On peut avoir un doute sur cette obligation pour le joueur venant de perdre le ballon d’aller faire le tour d’une coupelle avant de revenir défendre. Une consigne pouvant justement être considérée comme « anti-football ». Pourquoi donc la relayer dans le blog ?
Parce que l’on peut aussi considérer qu’en exigeant ce déplacement, on génère en contrepartie une situation riche où les 3 autres joueurs sont engagés dans des actions nombreuses, dynamiques et surtout très semblables à celles retrouvées lors d’un match. Ce qui est pas mal non plus.
Alors, qu’en penser au final ? Vérité du jeu à tout crin et à tout prix, partout, tout le temps, ou distorsion d’une partie de la « réalité football » pour y revenir de façon plus contrôlée et contrôlable ? Sans doute est-ce que la réponse tient dans la mesure. Sur le sujet, chacun se fera son idée.

Parmi les très nombreux feed back possibles :
Pour le porteur de balle : fixer le défenseur en barrage par la conduite et donner au partenaire dans le bon tempo ou profiter de l’appel pour éliminer (feintes, changement de rythme…) et finir.
Pour le non-porteur : proposer l’appel dans le bon tempo et dans le bon angle, sortir de l’alignement avec le défenseur, orienter la première prise de balle vers la cible ou l’espace de progression.
Pour le défenseur : « Casser la vitesse » de l’action adverse, orienter le porteur vers l’extérieur et chercher à rétablir une situation plus favorable de 1 contre 1 en coupant la possibilité de passe vers l’intérieur.

Je m'abonne

Passion
99 €
S'abonner
Liberté
4,95 € /mois
S'abonner

Autres articles

Entrainement, le 10 novembre 2022, écrit par Olivier Goutard

Travail des déviations en global dans la zone de finition (et « jeu vers l’avant »)

Lire la suite
Entrainement, le 31 octobre 2022, écrit par Olivier Goutard

Transitions DEF- OFF / Récup puis « 2×1 » + 1 défenseur en poursuite

Lire la suite
Entrainement, le 28 octobre 2022, écrit par Olivier Goutard

Du 4 contre 6 au 6 contre 4

Lire la suite