« Libérez les prisonniers ! » (Construire les supériorités…)

Ce jour sur le blog, une nouvelle contribution d’un membre de la communauté VESTIAIRES. Boris Lambert, coach de l’équipe Seniors 1 de la Royale Jeunesse Sportive Olnoise en Belgique nous propose un jeu dont l’objectif consiste à construire une supériorité en libérant des partenaires « prisonniers ». Un procédé original permettant d’appréhender les notions de jeu à 3, de fixation d’un côté pour jouer de l’autre ou bien encore de sensibiliser les joueurs sur la nécessité de faire progresser le jeu en trouvant des partenaires derrière les lignes de pression adverses.  

Le schéma a été réalisé avec le logiciel exercices-de-foot.com.

Organisation – Règles – Consignes :
De surface à surface et sur toute la largeur du terrain, 2 équipes de 11 joueurs dont le gardien. 3 joueurs par équipe sont prisonniers à l’intérieur de zones de 4x4m (les prisons…)
L’objectif pour chaque équipe consiste à construire une supériorité numérique en libérant les prisonniers. Ceux-ci s’échappent de leur prison lorsqu’ils parviennent à transmettre à un troisième joueur (jeu à 3). Dès lors, ils sont libres de participer au jeu au même titre que leurs partenaires. Obligation de libérer au moins deux de ses prisonniers avant d’attaquer le but (quand deux joueurs sont libérés, le 3ème prisonnier participe à l’action offensive)

Remarque : Ici, le positionnement des zones correspond à la volonté d’animer un 4-3-3 en trouvant les attaquants. Cependant le même principe peut prévaloir dans d’autres systèmes et pour d’autres postes. Comme évoqué en amont, ce jeu a vocation de sensibiliser les joueurs sur une logique de construction des supériorités. Pour autant, il ne retranscrit pas toute la dynamique du jeu avec des joueurs dont les déplacements sont limités initialement dans leurs surfaces de 4x4m. Aussi, après un temps, il convient de se débarrasser des prisons pour passer en jeu libre et retrouver l’ensemble des comportements attendus.

Variantes (rémédiation) :
– Autoriser le prisonnier à remettre au passeur (au lieu de passer à un 3ème joueur),
– Autoriser l’équipe qui a délivré seulement un joueur à marquer,
– En fonction, du nombre de joueurs, il est possible de ne mettre que 4 zones (deux pour chaque équipe),
– Cette situation peut être aussi réalisée sans gardien en matérialisant 4 portes à franchir balle au pied ou une zone de stop-ballon.

 

Olivier GOUTARD

Je m'abonne

Passion
85 €
S'abonner
Liberté
4,95 € /mois
S'abonner

Autres articles

Entrainement, le 26 novembre 2021, écrit par Olivier Goutard

Le match « hockey sur glace » de Thomas Tuchel

Lire la suite
Entrainement, le 19 novembre 2021, écrit par Olivier Goutard

Fixation axiale et finition à la réception d’un centre

Lire la suite
Entrainement, le 12 novembre 2021, écrit par Olivier Goutard

« Libérez les prisonniers ! » (Construire les supériorités…)

Lire la suite